Information sur la Médecine Nucléaire

C’est la branche de l’imagerie médicale qui utilise des produits radioactifs pour faire des images des différents organes appelées scintigraphies. La scintigraphie est le plus souvent réalisée après ou en complément d’examens radiologiques , en particulier pour les examens osseux.

Présentation Générale

La médecine nucléaire est une méthode d’exploration fonctionnelle à visée diagnostique.

Une faible part de l’activité est thérapeutique : traitement des hyperthyroïdies.

Bon à savoir : l’examen peut nécessiter un délai de 2 à 3 heures pendant lequel le patient peut quitter le service.

C’est un examen durant lequel une petite quantité de radioactivité est utilisée pour réaliser des images, d’où le nom de médecine nucléaire. Ces images scintigraphiques seront utiles à votre médecin pour voir le fonctionnement de l’organe, compléter son diagnostic et ainsi mieux vous soigner.

Une petite quantité de radioactivité est le plus souvent injectée dans une veine du bras. Après l’injection, il peut être nécessaire d’attendre avant de prendre les clichés. Durant la scintigraphie, il vous suffira de rester immobile, allongé(e) ou assis(e). L’appareil qui prend ces clichés est appelé gamma-caméra. Il se déplacera très près de vous pour obtenir des images de bonne qualité. Vous n’aurez pas à entrer dans un tunnel. Vous n’aurez généralement pas besoin de vous déshabiller, mais vous devrez retirer les objets métalliques (clés, médailles) qui feraient une ombre sur les clichés. Vous pourrez rentrer chez vous (ou retourner dans votre chambre) après l’examen, juste après vérification des images.

NON, car vous ne recevrez qu’une quantité très faible de radioactivité. Le rayonnement reçu est comparable à celui d’un examen radiographique (“radio”). Il n’augmente pas avec le nombre de clichés. Les substances qui vous seront injectées ne sont pas toxiques, ne provoquent pas d’allergie et sont indolores.

Tout le monde, même les nourrissons ou les personnes âgées. Si vous êtes enceinte ou si vous avez un retard de règles, vous devez le signaler au personnel, avant l’injection. Dans certains cas, des précautions doivent être prises. La scintigraphie ne pose par contre aucun problème pour une grossesse débutée après l’examen. Si vous allaitez, signalez-le également. Vous serez avertie s’il faut interrompre l’allaitement et combien de temps.

Généralement, NON, sauf si on vous a prévenu(e) lors de la prise du rendez-vous. Le plus souvent, vous pouvez manger et boire comme d’habitude, avant de venir, tout comme entre l’injection et la prise des clichés et après l’examen.

Pour la plupart des scintigraphies, il n’est pas nécessaire de modifier votre traitement. Toutefois, si vous prenez vous-même le rendez-vous, n’hésitez pas à informer le service de médecine nucléaire du traitement que vous suivez. Si vous êtes dans un cas particulier, on vous en aura informé(e).
Si vous possédez des examens d’imagerie (radios, échographies, scintigraphies précédentes) en rapport avec l’affection pour laquelle l’examen a été prescrit, veuillez les apporter le jour de l’examen.

Cela dépend de l’organe que l’on examine. L’attente peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Comme des examens différents n’ont pas la même durée d’attente, il est possible que des patients arrivés après vous pour d’autres examens soient pris avant vous.

Vous ne sentirez que la piqûre de l’aiguille, comme lors d’une prise de sang. Vous ne ressentirez aucun malaise après l’injection. Le produit injecté ne rend pas somnolent et vous pourrez conduire dès la fin de l’examen.

Vous pourrez reprendre toutes vos activités, y compris votre travail. Vous pouvez boire et manger. On vous recommandera peut-être de boire beaucoup d’eau. Le peu de radioactivité qui subsiste après l’examen s’élimine naturellement.

Les images seront adressées avec le compte-rendu de l’examen directement au médecin qui a demandé l’examen.

De nombreuses pathologies peuvent être détectées via ce procédé :

  • Ostéo-articulaire
  • Maladies néoplasiques bilans et suivis
  • Pathologies bénignes : Douleurs osseuses et articulaires, Evaluation de prothèse,    Algodystrophies, Infections ostéo-articulaires, Recherche de fractures de fatigue et infra-radiologiques, Bilan de pathologie rhumatismale
  • Pathologies cardiaques : Scintigraphies myocardiques (y compris avec synchronisation ECG) et ventriculographies.
  • Pathologies thyroïdiennes et endocriniennes autres
  • Pathologies pulmonaires
  • Pathologies rénales
  • Pathologies lymphatiques et surtout technique du ganglion sentinelle

Les praticiens en Médecine Nucléaire

Dr. Jorge Enrique Barragan Vargas

Dr. Pierre Roujansky

Mme Catherine Barbier : Cadre de santé

Joindre la Médecine Nucléaire 
03.24.58.71.32

Chef de service

médecin
Dr. Pierre ROUJANSKY

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi :
8h00 - 17h00

Quelques chiffres

3808 actes réalisés
Près de 3000 patients internes
2377 patients externes