Historique

Du Moyen-Âge au XXIe siècle

C’est au XIIIe siècle, lorsque la ville de Mézières était encore une ville rempart, que fut construit le premier hôpital, qui servait principalement de lieu d’asile pour les plus démunis et lieu de distribution d’aumônes et de pain.
Il faudra attendre le XVIIe siècle pour que la “nouvelle ville de Charleville” se dote elle aussi d’un hôpital privé, fondation de Charles de Gonzague. A l’époque, ce dernier choisissait les pauvres qui avaient le droit d’être aidé au sein de cet hôpital. C’est grâce aux prince de Condés, que fut construit en  1750, un hôpital plus “moderne” et orienté “médicalisation”.
 
Au XVIIIe siècle, se sont donc 2 hôpitaux qui se font concurrence :
– celui de Mézières, très imposant, dispose de plus de 30 lits, d’un médecin et même un chirurgien
– celui de Charleville (au même emplacement qu’aujourd’hui) est certes plus petit, mais les soins y sont déjà réputés

La République entraine la gestion des Hôpitaux par l’Etat. Ils deviennent alors “des hospices civiles, gérés par une commissions d’administrateurs notables rendant des comptes au conseil municipal et au préfet”.

Afin de réduire les marques du temps, l’hôpital de Charleville sera reconstruit à la fin du XIXe siècle.

La grande innovation se fera en 1911, avec l’ouverture d’une clinique chirurgicale au sein de l’hôpital de Charleville. La qualité des soins apportés fait changer le regard de la population.

En 1918, le centre de Mézières et son hôpital sont bombardés. Les aides à la reconstruction (notamment grâce au jumelage avec la ville de Manchester) permettent une reconstruction efficace et rapide, puisque l’inauguration se fera en 1933.

 

La Seconde Guerre Mondiale laisse apparaître de nouvelles petites cliniques privées, et donc des rivalités entre les hôpitaux de Charleville et de Mézières. Le désir d’agrandir et de moderniser les soins poussent les 2 hôpitaux à fusionner pour créer, en 1961, l’hôpital-hospice public intercommunal Mézières-Charleville.
La fusion des 2 villes en 1966 accélère les changements : l’ancien hôpital de Charleville prend le nom de Corvisart.
 
Bien qu’entre 1978 et 1988, le Centre Hospitalier connaisse son âge d’or avec une reconnaissance importante du Gouvernement, il est décidé, en 1987, de n’avoir plus qu’un seul bâtiment.
La construction du “nouvel hôpital” débuta en 1998.